Pendant que vous dormiez. Nasa, Libye, opiacés, Éthiopie : les informations de la nuit

·1 min de lecture

Pour protéger l’humanité, la Nasa va dévier la trajectoire d’un astéroïde. L’agence américaine devait faire décoller dans la nuit de mardi à mercredi une mission inédite depuis la base californienne de Vandenberg : en projetant un vaisseau à 24 000 km/h contre un astéroïde, elle espère en modifier sa trajectoire et ainsi aider l’humanité à se protéger d’une potentielle collision à l’avenir. Ce test “sera historique”, a déclaré lors d’une conférence de presse Tom Statler, scientifique de la Nasa participant à cette mission. “C’est la première tentative visant à dévier un astéroïde dans le but d’apprendre à protéger la Terre”, explique la BBC. Il ne s’agit en effet que d’une répétition générale, l’astéroïde visé ne représentant en rien une menace.

Libye : l’émissaire de l’ONU démissionne à un mois de la présidentielle. Le Slovaque Jan Kubis a annoncé qu’il quittait ses fonctions, sans donner mardi aux membres du Conseil de sécurité de raison officielle claire à ce départ soudain. “Le fait qu’il parte un mois avant les élections suscite beaucoup de questions”, note James Bays, rédacteur en chef d’Al-Jazeera, chargé des questions diplomatiques. Depuis une étude stratégique onusienne remise cet été au Conseil de sécurité, réclamant le transfert du poste d’émissaire de Genève – où Jan Kubis avait été installé en 2020 sur demande des États-Unis de Donald Trump – vers Tripoli en Libye, l’émissaire de l’ONU renâclait à poursuivre sa mission, selon plusieurs diplomates. Son départ intervient alors que la Libye se prépare à une présidentielle délicate le 24 décembre prochain, censée tourner la page d’une dizaine d’années de guerre dans le pays.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles