Pendant que vous dormiez. Maradona, Farc et Japon : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Mort de Maradona : un rapport accable ses médecins. Diego Maradona aurait été mal soigné par ses médecins, qui ont “ignoré” les “risques de décès” de leur illustre patient, selon un rapport médical cité par Clarín. Maradona avait succombé à un problème cardiaque le 25 novembre 2020 à l’âge de 60 ans, dans sa résidence au nord de Buenos Aires, après avoir subi une opération à la tête début novembre. Les soins prodigués par son équipe médicale ont été “inadéquats, déficients et imprudents”, dénonce le rapport pluridisciplinaire de 20 experts, et le légendaire footballeur “aurait eu de meilleures chances de survie” s’il avait été hospitalisé dans un centre de soins polyvalent, selon le quotidien argentin. Sept membres de l’équipe médicale de Maradona ont été mis en examen, dans le cadre d’une enquête cherchant à déterminer une éventuelle négligence ou imprudence dans les traitements prodigués à l’ancien champion du monde.

Les ex-Farc reconnaissent des crimes contre l’humanité. Sept chefs de l’ancienne guérilla colombienne des Farc ont admis vendredi avoir commis des crimes contre l’humanité, par une politique d’enlèvement systématique. Dans un document de 130 pages présenté devant la juridiction spéciale de paix (JEP), créée dans le cadre de l’accord de paix de 2016 entre le gouvernement et l’ancienne rébellion marxiste, les anciens chefs reconnaissent qu’ils utilisaient les enlèvements “pour se financer, mais ausi pour forcer les échanges avec des guerilleros emprisonnés et pour contrôler le territoire et la population civile”,

[...] Lire la suite sur Courrier international