Pendant que vous dormiez. Mali, Sahara, Libye : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Mali : la France annonce la mort d’un haut responsable djihadiste. La France a porté “un coup au djihadisme dans le Sahel” avec la mort d’un leader d’Al-Qaïda au Mali, écrit le quotidien espagnol El País : Paris a annoncé vendredi 13 novembre la mort dans une opération d’une figure clé du djihadisme au Sahel. Bah Ag Moussa, le chef militaire du Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM), une filiale d’Al-Qaïda au Mali, a été “neutralisé” mardi dernier par les forces françaises déployées dans la région de Ménaka, a déclaré la ministre de la Défense, Florence Parly, dans un communiqué.

Sahara occidental : opération du Maroc, le Front Polisario clame la fin du cessez-le-feu. Les indépendantistes du Front Polisario ont annoncé vendredi la fin d’un cessez-le-feu en vigueur depuis 1991 au Sahara Occidental. “La guerre a commencé. Le Maroc a liquidé le cessez-le feu”, a accusé le chef de la diplomatie du mouvement sahraoui du Polisario, Mohamed Salem Ould Salek, auprès de l’Agence France-Presse. Le Maroc venait de mener d’une opération militaire à Guerguarate – une zone tampon de ce territoire disputé. “Bloqué depuis le 21 octobre par les milices du Polisario, le passage frontalier de Guerguarate a été libéré dans la nuit de jeudi à vendredi”, explique Telquel. “Selon nos sources, aucun coup de feu n’a été tiré lors de l’opération et le Maroc a agi dans le pur respect de l’accord militaire n°1 (qui) régit les mouvements militaires au Sahara”, assure l’hebdomadaire marocain.

[...] Lire la suite sur Courrier international