Pendant que vous dormiez. Kaboul, Cameroun et Pologne : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Une explosion fait 18 morts près d’un centre éducatif à Kaboul. Le terroriste, à pied et reconnu par les gardes du centre, s’est fait exploser avant d’atteindre sa cible, rapporte Tolo News. L’attentat a également fait 48 blessés. Les Taliban nient être à l’origine de l’attaque. Le New York Times rappelle que si la capitale afghane a été récemment épargnée par ce genre d’attentats, le reste du pays fait face à une recrudescence de violences alors que le gouvernement afghan et les Talibans continuent de négocier un éventuel accord de paix au Qatar.

Au moins huit enfants tués au Cameroun. L’attaque a eu lieu dans une école privée du Cameroun anglophone, à Kumba dans le sud-ouest du pays. Neuf assaillants s’en sont pris aux élèves avec des armes à feu et des machettes selon le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. Douze autres enfants ont été blessés dans ce que le Journal du Cameroun décrit comme “un acte crapuleux”. Maurice Kamto, le leader de l’opposition, parle lui d’“horreur absolue”. D’après le site, les responsables sont des “ambafighters”, des séparatistes ambazoniens, luttant pour l’indépendance du Cameroun anglophone. Chamberlin Ntou’ou Ndong, le préfet du département de la Mémé où a lieu l’attaque, a prévenu que “ces gens seront rattrapés par tous les moyens”.

Le président polonais positif au coronavirus. Après Jair Bolsonaro, Boris Johnson ou Donald Trump, un nouveau dirigeant du monde a donc été atteint par le Covid-19. “Mesdames et Messieurs, comme

[...] Lire la suite sur Courrier international