Pendant que vous dormiez. Brésil, France/Mali, Ligue des Champions : les informations de la nuit

·1 min de lecture

Au Brésil, des dizaines de milliers de personnes défilent contre Bolsonaro et sa gestion contestée de la pandémie. De grandes manifestations ont été organisées dans 21 villes du pays samedi pour demander la destitution du président brésilien et réclamer une plus grande rapidité dans le processus de vaccination, rapporte O Globo. Depuis le début de la pandémie, qu’il a qualifiée de “ grippette ”, Jair Bolsonaro a critiqué les mesures de quarantaine, promu des médicaments sans efficacité prouvée et mis en doute l’efficacité des vaccins. Les manifestants estiment que de nombreux décès auraient pu être évités si le gouvernement avait lancé plus tôt la campagne de vaccination, qui progresse lentement. Le coronavirus a déjà fait plus de 461 000 morts au Brésil et menace de s’aggraver à nouveau.

Macron menace de retirer les militaires français si le Mali va “dans le sens” d’un islamisme radical. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche pendant son déplacement au Rwanda et en Afrique du Sud cette semaine, le chef de l’État dit avoir fait part de son agacement aux dirigeants d’Afrique de l’Ouest après la mise à l’écart par la junte malienne du président de transition Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane, eux-mêmes arrivés au pouvoir après le putsch contre Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020. “Je leur ai passé le message que je ne resterais pas aux côtés d’un pays où il n’y a plus de légitimité démocratique ni de transition”, dit Emmanuel Macron. La France, avec environ 5 100 hommes au sein de Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée jihadiste partie du Nord, ayant plongé le pays dans une crise sécuritaire avant de s’étendre au centre du pays. “Le deuxième coup d’État au Mali en moins d’un an est un

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :