Pendant que vous dormiez. Birmanie, Colombie et Olympia Dukakis : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Birmanie : les manifestations continuent, trois mois après le coup d’État. Les Birmans continuaient samedi de braver la junte, au pouvoir depuis le coup d’État du 1er février dernier, rapporte Reuters. À Rangoun et dans de nombreuses villes du pays, des manifestants ont défilé avec des banderoles réclamant le retour de la démocratie et la libération de l’ex-dirigeante Aung San Suu Kyi, assignée à résidence par la junte, et qui entame son quatrième mois en détention. La lauréate du prix Nobel de la paix 1991, amaigrie mais en bonne santé selon ses avocats, n’a pas été vue en public depuis son arrestation le 1er février. Près de 760 civils ont été tués par les forces de sécurité ces trois derniers mois et quelque 3 500 sont en détention, selon les ONG.

Réforme fiscale en Colombie : l’armée déployée contre les manifestants. “Le président colombien Iván Duque a décidé de déployer l’armée dans les principales villes du pays, pour contenir les manifestations contre la réforme fiscale”, rapporte El País. Des dizaines de milliers de Colombiens ont manifesté samedi pour la quatrième journée consécutive pour réclamer le retrait du projet de réforme fiscale du gouvernement, accusé de pénaliser la classe moyenne, alors que le pays “traverse le pire moment de la pandémie” de Covid-19, observe le quotidien espagnol. Samedi, plusieurs défilés ont donné lieu à des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. À Cali, où les tensions sont les plus vives, la police a déploré dix homicides depuis le début du mouvement, “sans en préciser les causes”.

[...] Lire la suite sur Courrier international