Le Pen "passive", Macron parfois "condescendant"... Qui sort gagnant du débat de l'entre-deux-tours?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle, le 21 avril 2022. - AFP
Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle, le 21 avril 2022. - AFP

876450610001_6304556289001

"Ce débat ne restera pas dans l'Histoire comme l'un des débats les plus spectaculaires". Si le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen a intéressé des millions de Français ce mercredi, le fond des échanges entre les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle ne marquera pas l'Histoire de la Ve République, estime le chef du service politique de BFMTV Philippe Corbé.

Mais qui d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen a triomphé lors du débat d'entre-deux-tours? Il y a cinq ans, le duel avait été jugé largement remporté par le candidat de La République en marche - Marine Le Pen avait elle-même jugé par la suite que sa prestation de l'époque était "ratée".

Marine Le Pen "n'a pas brillé"

Marine Le Pen "n'a pas été meilleure" qu'en 2017, estime Amandine Atalaya, éditorialiste politique pour BFMTV. "Elle n'a pas brillé, mais pire: elle a adopté une stratégie assez étrange, sans être dans l'attaque."

La candidate du Rassemblement national "a laissé ce rôle-là à Emmanuel Macron, qui l'a confrontée sur ses votes au Parlement", souligne-t-elle. Amandine Atalaya estime ainsi que Marine Le Pen a été "trop occupée à gommer ses défauts de 2017 (...) et en a créé de nouveaux": "Elle a été sur la défensive pendant la majorité du temps, même sur des sujets comme le voile."

"Avantage Emmanuel Macron", abonde notre éditorialiste Bruno Jeudy. "Il a attaqué alors qu'on pensait qu'il serait sur la réserve. Elle a beaucoup défendu et a finalement peu attaqué. Elle est même parue tétanisée au début du débat", affirme le rédacteur en chef de Paris Match.

Macron parfois "condescendant"

Le directeur-adjoint de la rédaction du magazine Valeurs Actuelles, qui a pourtant consacré plusieurs unes hostiles à Emmanuel Macron ces dernières semaines, estime lui aussi que la candidate du RN a "perdu son pari ce soir" "Elle a été assez passive et s'est parfois faite enfermer dans des débats technos", tranche Tugdual Denis.

Si le président-sortant sort vainqueur de ce débat, Bruno Jeudy estime toutefois qu'Emmanuel Macron a parfois été "condescendant, donneur de leçons". "Sans doute, il avait envie d'en découdre", juge-t-il.

Des propos partagés par Nora Hamadi, journaliste spécialiste des questions européennes. Le président de la République "a eu dans sa communication physique une forme de mépris dans le regard, une forme d'arrogance", souligne-t-elle. L'une de ses mimiques au début du duel a d'ailleurs été abondamment commentée - et détournée - sur les réseaux sociaux.

L'avis de ces éditorialistes est semble-t-il partagé par une majorité des téléspectateurs. 59% d'entre eux ont jugé qu'Emmanuel Macron a été le plus convaincant ce mercredi soir, contre seulement 39% pour Marine Le Pen, selon notre sondage réalisé par Elabe pour BFMTV et L'Express avec notre partenaire SFR.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles