Le Pen, Pécresse, Zemmour...Dans les coulisses de la guerre pour s'imposer comme le meilleur opposant à Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© Sipa/Abaca
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Marine Le Pen
    Marine Le Pen
    Femme politique française
  • Valérie Pécresse
    Femme politique française
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français

Qui, de Valérie Pécresse , Marine Le Pen ou Éric Zemmou r, décrochera le ticket pour affronter en finale de la présidentielle Emmanuel Macron , aujourd'hui en tête des sondages de premier tour? Si tous trois font feu de tout bois contre le Président, c'est entre eux que se joue la qualification. À trois mois du vote, l'issue n'a jamais paru aussi incertaine. Qualifiée pour le second tour par toutes les études d'opinion depuis quatre ans, la candidate du Rassemblement national (RN) est tombée de son piédestal à l'automne, avec l'entrée en lice d'un autre candidat d'extrême droite, Éric Zemmour, puis l'intronisation de Valérie Pécresse comme championne des Républicains (LR).

Cette dernière, après lui avoir ravi la place de première rivale de Macron, voit ces jours-ci le souffle de la primaire retomber. Voici les deux femmes au coude-à-coude, avec 16,7% des intentions de vote pour Le Pen et 16,2% pour Pécresse, selon la moyenne établie par le JDD à partir des cinq derniers sondages , quand le chef de l'État caracole toujours loin devant avec 25,4%. Distancé avec 12,4%, Éric Zemmour n'en reste pas moins en embuscade.

"Valérie Pécresse est une femme de droite et sa campagne sera de droite", revendique Geoffroy Didier

Officiellement, Pécresse n'a d'yeux que pour Macron. "C'est le président en place que je veux déboulonner", a-t-elle lancé samedi. Il bouscule la droite en s'en prenant vertement aux non-vaccinés? Elle réplique illico sur le terrain de la sécurité en ressortant "...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles