Le Pen-Macron : «climato-sceptique» contre «climato-hypocrite»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
LUDOVIC MARIN-POOL/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont continué de s’affronter sur les questions écologiques lors du débat présidentielle. La candidate RN a qualifié de « climato-hypocrite » le président sortant quand ce dernier a accusé Marine Le Pen de « climato-sceptique ».

Pendant le débat de l’entre-deux-tours, Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont revenus sur les questions écologiques. La grande différence entre les deux projets a tourné autour des éoliennes. Emmanuel Macron souhaite les développer, notamment en mer. Marine Le Pen souhaite démonter celles existantes. « Vous avez fait le choix de l’éolienne et du solaire, l’éolienne étant le pire. C’est une absurdité écologique, économique, un gène fondamentale pour la biodiversité » a déclaré la candidate d’extrême-droite. Pour les énergies, elle est revenue sur la fermeture de Fessenheim. « Je n’aurai pas fermé Fessenheim alors que ça risque de créer des problèmes de production» a-t-elle expliqué. La candidate est même revenue sur le bien-être animal, regrettant que notre modèle ne prenne pas en considération ce sujet. Elle a prôné le localisme, appelant à acheter des produits français dans la restauration collective. « je veux qu’on puisse créer au maximum via la délocalisation avec la mise en place du patriotisme économique » a-t-elle déclaré. Elle a également jugé que le président sortant était « climato-hypocrite ».

Pour Emmanuel Macron, il reprend une vieille idée de Jean-Luc Mélenchon en proposant la planification écologique. « Je nommerai un Premier ministre en charge de mettre une planification écologique, pour les énergies et les transitions » a-t-il promis. Il a également appelé à « accompagner la transition industrielle et agricole ». Il a critiqué les propositions de son opposante sur le tout nucléaire, une doctrine « impossible » selon lui. Enfin, il a proposé d’aider les Français à changer de véhicule pour acheter des voitures électriques ou hybrides.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles