Que nous dit cette vidéo des habitants du Loft Story contre l’extrême droite en 2002 ?

« Excusez-moi, il faut me comprendre, je suis un Noir en France. C’est chaud, là, pour moi, de dire que je vais bien, vous comprenez. » William est assis sur le siège beige du confessionnal, derrière le micro. Ses grandes lunettes noires cachent ses yeux embués, mais pas son nez humide et les tremblements de sa voix. Le candidat du Loft Story 2 vient d’apprendre la nouvelle.

Nous sommes le 21 avril 2002 et la France vient de basculer dans l’impossible : Jean-Marie Le Pen, candidat d’extrême droite, vient de passer devant Lionel Jospin (PS) et de se qualifier au second tour de l’élection présidentielle face à Jacques Chirac. Aucun sondage ne l’avait prédit.

Les réactions sont immédiates, viscérales : dès le lendemain, 1,2 million de personnes descendent dans les rues pour manifester contre le fascisme et la xénophobie du parti. Chirac refusera par la suite fermement de débattre avec Le Pen, pour ne pas « banaliser » ces idées.

Pendant ce temps, une dizaine de Français et Françaises sont enfermés volontairement dans une grande maison cloisonnée, sous l’œil de centaines de caméras. Les « habitants » participent à la deuxième saison de Loft Story, un nouveau concept voyeuriste, terriblement fascinant, dont l’intérêt divise la classe médiatique et politique.

Les habitants du "loft" apprennent la victoire de JM Le Pen au premier tour // Source : Instagram
Les habitants du "loft" apprennent la victoire de JM Le Pen au premier tour // Source : Instagram

Les habitants du « loft » apprennent la victoire de JM Le Pen le 21 avril 2002,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Un habitant du loft en 2002 // Source : Instagram