Plus de Le Pen à la tête du RN ? Jean-Marie Le Pen ironisait avant l’élection de Bardella

Jordan Bardella a été élu président du Rassemblement national, succédant à Marine Le Pen. Il est le premier chef du parti à ne pas porter le nom du fondateur Jean-Marie Le Pen.

POLITIQUE - C’est la fin de l’ère Le Pen au RN et le premier d’entre eux, Jean-Marie Le Pen a son mot à dire. À la veille de l’élection ce samedi 5 novembre, le fondateur du parti avait ironisé sur cette passation de pouvoir entre sa fille Marine Le Pen et Jordan Bardella, élu avec une très large majorité.

« On ne peut que regretter » que le RN ne soit plus dirigé par un membre de la famille Le Pen, s’amuse Jean-Marie Le Pen, en retrait de la vie politique, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter vendredi. « Sur le plan personnel, c’est une petite vanité propre mais dont on peut se passer », déclare-t-il en riant.

Avant de dresser, plus sérieusement, le portrait-robot du président idéal selon lui. « Ce qui est important c’est que le président du Rassemblement national soit un bon patriote, quelqu’un d’intelligent, de courageux, capable de résister à toutes les pressions qu’il ne manquera pas de subir », précise Jean-Marie Le Pen.

Préférence pour « la jeunesse »

S’il a précisé ne pas vouloir « intervenir dans l’élection », le fondateur du parti d’extrême droite n’a pas caché sa préférence pour « la jeunesse ». Il faut « le candidat de l’avenir, (quelqu’un) qui a la force physique, morale, intellectuelle pour résister aux difficultés », estime-t-il.

Sans surprise, le souhait de Jean-Marie Le Pen a été exaucé ce samedi 5 novembre. Avec près de 85% des voix, Jordan Bardella a devancé son adversaire Louis Aliot (15%). Déjà président par intérim, il est désormais confirmé dans sa fonction de successeur de Marine Le Pen.

Âgé de 94 ans, Jean-Marie Le Pen a passé les rênes de son parti à sa fille Marine en 2011. Depuis, cette dernière a mis en place une stratégie de dédiabolisation, qui n’a pas été sans passer par un effacement progressif de son père, connu pour ses propos racistes et antisémites. Il a notamment été condamné pour contestation de crime contre l’humanité, provocation à la discrimination et provocation à la haine et à la discrimination ethniques.

VIDÉO - Jean-Marie Le Pen snobé : “Je me passe de toute invitation”

Lire aussi

Jordan Bardella, l’ascension en trompe-l’œil d’un surdoué des plateaux

Incident raciste à l’Assemblée : Grégoire de Fournas écope de la sanction maximale