A peine libéré, l’opposant Alexeï Navalny candidat à la présidentielle

Alexeï Navalny ne renonce pas. L’ennemi numéro un du Kremlin est entré en campagne pour la présidentielle de 2018.

Le blogueur anticorruption compte défier Vladimir Poutine, il a installé ses bureaux à Chelyabinsk. Des QG comme celui-ci, il espère en ouvrir 77 en Russie. Mais s’opposer au maître du Kremlin n’est pas aisé. La course à la présidentielle a été lancée malgré l’incarcération de son directeur de campagne. Il est accusé d’avoir violé la loi sur les rassemblements.

L’opposant russe en exil Khodorkovski appelle à soutenir Navalny en 2018 #Russie https://t.co/VPaiHbhEQQ— L’Orient-Le Jour (@LOrientLeJour) 15 avril 2017

Alexeï Navalny veut défendre tous ceux qui sont poursuivis pour avoir participé à la grande manifestation anti-corruption du 26 mars. Manifestation à son initiative, et qui lui a valu 15 jours de détention. L’opposant a été libéré mercredi.

L’opposant russe Alexeï Navalny libéré de prison https://t.co/ArNQCHTkt7 pic.twitter.com/UFfI7L8VP4— Courrier inter (@courrierinter) 11 avril 2017

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages