A peine embauché, il détourne des milliers d'euros à son entreprise

·1 min de lecture

Le comptable est venu annoncer à sa nouvelle entreprise qu'il était poursuivi pour avoir détourné des fonds dans sa précédente société.

C'est ce qu'on appelle avoir du culot. L'histoire de ce comptable, qui nous est contée par nos confrères de La Voix du Nord, a tout du rocambolesque. Jugé récemment pour détournements de fonds, l'homme est visiblement un habitué de ce genre de fraude, puisqu'il avait déjà deux mentions équivalentes sur son casier judiciaire. Mais cette fois-ci, il avait cru berner tout son monde en prétendant dire… la vérité. 

L'affaire remonte au printemps dernier, en plein confinement. Tout juste embauché dans un syndic de copropriété assez reconnu à Lille (Nord), il vient voir son patron. L'objet de l'entrevue : lui indiquer que la police a des informations contre lui pour des prétendus détournements de fonds. Il aurait escroqué son ancienne entreprise, mais attention, il n'a pas commis ce délit depuis qu'il est embauché dans la nouvelle. Il pousse même le vice, selon La Voix du Nord, à vouloir signer une attestation sur l'honneur pour prouver la véracité des faits.

>> A lire aussi - Polémique au sein de l'hôpital de Neuilly-sur-Seine : accusée de détournement de fonds publics, la direction se défend

Son patron n'est pas dupe et préfère le suspendre avant de le licencier. Mais en menant une enquête au sein de l'entreprise, les services financiers découvrent que l'homme est déjà parvenu à les berner. En utilisant un faux RIB, il a détourné plus de 50.000 euros au titre de factures émises par une société. Des "achats de plaisir" pour le président du tribunal qui s'est montré très sévère avec l'homme, (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Accusé d'avoir détourné près de 300 000 euros, un ancien manager de Gims risque la prison ferme

Covid-19 : un passager viré de l’Eurostar parce qu’il n’avait pas le bon masque
Taxation des multinationales : 136 pays se mettent d'accord pour un taux fixe, annonce l'OCDE
Brexit : la France menace de "réduire" les livraisons d’électricité à Jersey
"Il faut tout simplement interdire la vente d’animaux sur Internet", exhorte le président de la SPA
Livraisons, sécurité, places de village... à quoi ressembleront nos habitations demain ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles