Les pays du Golfe exigent que Netflix retire des contenus jugés «contraires à l’islam»

Les pays du Golfe ont demandé à la plateforme de streaming Netflix de retirer de son catalogue dans la région des contenus jugés « contraires aux valeurs islamiques et sociétales », sans en donner de précisions, dans un communiqué conjoint des gendarmes des télécommunications de l'Arabie saoudite et des cinq autres membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) publié mardi 6 septembre. Le géant américain du streaming n‘a pas encore réagi.

Avec notre correspondant à Dubaï, Nicolas Keraudren

La nouvelle a été rendue publique hier par le régulateur saoudien des médias. L‘Arabie saoudite et ses cinq voisins du Golfe ont demandé à Netflix de retirer de son catalogue dans la région certains contenus jugés « contraires aux valeurs islamiques et sociétales ». « Les mesures juridiques nécessaires seront prises », ajoute le communiqué, si ces contenus continuent d'être diffusées par le géant américain du streaming, en particulier « ceux destinés aux enfants ».

Les scènes où les films incriminés n‘ont pas été spécifiés. Mais pour illustrer cette demande, un média étatique saoudien a diffusé des images d‘animation, floutées et tirées de la plateforme de vidéo en ligne, semblant montrer deux jeunes filles s‘embrasser.

À lire aussi : «Parfaits inconnus», le carton Netflix qui secoue le monde arabe


Lire la suite sur RFI