Pays basque : Jugés coupables pour avoir voulu « neutraliser » des armes de l’ETA, deux prévenus dispensés de peine

procès - Au vu du mobile des deux prévenus, qui souhaitaient préserver le processus de paix au Pays basque, le tribunal les a dispensés de peine, ce jeudi

Ils ont détenu des armes mais dans l’objectif de promouvoir la paix. Deux figures basques issues de la société civile, arrêtées en 2016 en possession d’armes et d’explosifs de l’ETA qu’elles disaient vouloir « neutraliser » pour sauver le processus de paix au Pays basque, ont été reconnues coupables mais dispensées de peine jeudi.

Le militant écologiste Jean-Noël Etcheverry et la journaliste aujourd’hui à la retraite Béatrice Molle ont été jugés coupables pour le premier de port, transport et détention d’armes et d’explosifs en lien avec une entreprise terroriste, et pour la seconde de détention de ces armes et explosifs toujours en relation avec une entreprise terroriste.

Le mobile ? Sauver le processus de paix

« L’infraction de détention et port d’arme reprochée, vous l’avez reconnue », a expliqué la présidente de la 16e chambre du tribunal de Paris en lisant son jugement. « Cette infraction est forcément constituée à votre égard », a-t-elle poursuivi.

Elle a par ailleurs souligné que l’infraction était aggravée par la circonstance terroriste, l’ETA étant reconnue comme une organisation terroriste. Et ce, même si les deux prévenus ont lors du procès expliqué avoir agi pour sauver le processus de paix au Pays basque.

Mais si le « mobile » n’entre (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Pyrénées-Atlantiques : Découverte d’explosifs dans une probable « ancienne cache » de l’ETA à Accous, dans le Béarn
Bayonne : Une chaîne humaine de 2.000 personnes pour les prisonniers basques
Autonomie de la Corse : Que peuvent espérer le Pays basque et l’Alsace ?