Pays basque français: trois personnes meurent percutées par un train

·1 min de lecture

Ce mardi 12 octobre, un train en provenance d’Hendaye, à la frontière espagnole, a percuté un petit groupe de personnes qui se trouvaient sur la voie. Trois d'entre elles, dont deux de nationalité algérienne, sont mortes. Une autre est dans un état grave.

Ils étaient allongés sur les voies près de la gare de Saint-Jean-de-Luz, dans le sud-ouest de la France. Un TER les a percutés ce matin. Ils étaient quatre, dont deux personnes de nationalité algérienne. L'un deux, gravement blessé aux membres inférieurs et à l'abdomen, a été transporté à l'hôpital. Son pronostic vital est engagé.

Les circonstances exactes ne sont pas encore tout à fait connues. Mais la proximité de l'Espagne laisse penser que ces personnes pourraient être des migrants. En effet, le territoire espagnol est l'une des principales portes d'entrée en Europe pour les migrants, et le Pays basque, un important point de passage.

Contacté par France Bleu, Eneko Aldana-Douat, le maire de Ciboure, petite ville de quelque 6 500 habitants où s'est produit le drame, tente de comprendre ce qu'il s'est passé.

« Une des victimes était déjà connue des services de police », a-t-il précisé.

Un boulanger de Ciboure dont le commerce est situé à proximité de la ligne de TER, confirme que les environs sont une zone de transit : « C'est régulier de voir des migrants sur la voie ferrée. Ils disent tous la même chose. Ils cherchent la gare la plus proche pour partir. Je me souviens d'un jeune de 16 à 17 ans qui voulait rejoindre Toulouse, car il avait un frère là-bas. C'était en plein ramadan. Il n'avait pas mangé depuis trois jours, pas bu non plus. On l'a fait descendre de la voie ferrée, on lui a donné à boire et à manger. Je me suis rapproché des associations pour savoir où c'était le mieux de l'amener. Le seul endroit était le centre de migrants de Bayonne. Donc, je l'ai emmené là-bas. Il m'a appelé ensuite. Il avait bien retrouvé son frère ».

Les associations de défense de migrants alertent les autorités sur le sujet depuis un moment. En août dernier, un jeune s'était noyé dans la Bidassoa alors qu’il essayait de traverser la frontière entre l'Espagne et la France.

Une enquête est en cours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles