Pays-Bas : une victime de viols euthanasiée à sa demande

Une femme victime de viols répétés durant son enfance a obtenu le droit à l'euthanasie, aux Pays-Bas. Ses troubles ont été considérés comme suffisamment graves et surtout incurables pour lui donner cette possibilité légale dans ce pays.

Le Daily Mail a publié cette semaine un article racontant l'histoire d'une jeune femme néerlandaise, morte l'an dernier après avoir été euthanasiée. Agée de 20 ans, profondément dépressive, sévèrement anorexique, atteinte de troubles obsessionnels et victime d'hallucinations, elle tentait en permanence de se suicider en s'auto mutilant. Selon le Daily Mail, elle vivait aussi alitée en permanence.

Des viols toute son enfance

Ce qui expliquait son état psychologique désastreux ? Des viols subis dès l’âge de 5 ans, jusqu’à ses 15 ans. Le Daily mail raconte que la jeune femme a subi une thérapie intensive qui a montré quelques signes d'amélioration avant une rechute et un nouveau diagnostic. Plusieurs médecins ont alors jugé son état sans espoir et donné leur feu vert à l'euthanasie que la jeune femme réclamait. Sa psychiatre a notamment déclaré : “il n'y avait pas d'espoir d'amélioration pour elle. Et elle jugeait sa souffrance insupportable”.

Indignation de plusieurs associations

Outre-Manche, cette affaire a indigné plusieurs associations militant contre l'euthanasie, mais aussi un parlementaire travailliste, Robert Flello : “Cela signifie presque que si vous êtes victime d'abus et que vous souffrez ensuite de problèmes mentaux, vous êtes punis de mort”, s’est indigné l’élu.

La loi

En France, l'euthanasie est punie par la loi. En octobre 2015, les députés français l'ont à nouveau rejetée. En revanche, ils ont adopté un texte ouvrant  le “droit à la sédation profonde et continue” jusqu'au décès d’un patient en phase terminale.

Aux Pays-Bas, l'euthanasie est légale depuis 2002. En 2015, 5.561 morts par euthanasie ont été recensées dans le pays.