Pays-Bas: des manifestants blessés par les tirs de sommation de la police

·2 min de lecture

Des émeutes ont éclaté lors d'une manifestation, avec allumages d'incendies et tirs de feux d'artifices.

Des personnes ont été blessées par des tirs de la police vendredi à Rotterdam (sud-ouest) où une manifestation contre un confinement partiel pour lutter contre la pandémie de Covid-19 a tourné à l'"émeute", a indiqué la police locale.

"Il y a eu des blessés en lien avec les coups de feu tirés", ont indiqué les forces de l'ordre sur Twitter, après avoir averti qu'une "manifestation (...) a dégénéré en émeute" et avoir "procédé à plusieurs tirs (de sommation)".

"Une manifestation (...) a dégénéré en émeutes. Des incendies ont été allumés à divers endroits, des feux d'artifice ont été tirés et la police a procédé à plusieurs tirs (d'avertissement)", ont également indiqué les forces de l'ordre sur Twitter.

De nouvelles restrictions mises en place

Face au nombre record de contaminations quotidiennes, de nouvelles restrictions sanitaires ont été imposées aux Pays-Bas, provoquant l'agacement d'une partie de la population. Les bars, les restaurants et les commerces essentiels doivent fermer à 20 heures, les autres lieux, comme les magasins de vêtements ou les coiffeurs, à 18 heures. Pas plus de quatre personnes sont autorisées dans chaque foyer. 

Des émeutes avaient eu lieu en janvier après la mise en place du premier couvre-feu aux Pays-Bas depuis la Seconde Guerre mondiale pour faire face à un pic du nombre des cas après Noël. La police néerlandaise avait utilisé un canon à eau pour disperser des manifestants à La Haye le jour où ces mesures ont été annoncées.

La police avait également arrêté quinze personnes samedi dernier dans une ville du nord des Pays-Bas après des heurts entre les forces de l'ordre et des centaines de personnes mécontents de la fermeture anticipée des bars à cause du Covid-19.

Le pic de Covid survient malgré le fait que 82% des Néerlandais âgés de plus de 12 ans ont été entièrement vaccinés. Les personnes non vaccinées sont à l'origine de la plupart des cas en soins intensifs (69%) et des admissions à l'hôpital (55%), mais la baisse de l'efficacité des vaccins, en particulier chez les personnes âgées, a également été mise en cause.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Autriche reconfine sa population et rend obligatoire la vaccination

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles