Pays-Bas: le Premier ministre Mark Rutte survit à une motion de défiance

·2 min de lecture

Accusé d'avoir menti lors de négociations pour former une nouvelle coalition, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a réussi à surmonter la motion de défiance du Parlement. Il avait démissionné en janvier à cause d’un scandale concernant les allocations familiales, mais il a conforté sa position aux législatives du 15 mars.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

En sauvant sa tête de justesse au Parlement pendant la nuit du 2 avril, Mark Rutte a confirmé sa réputation de « Premier ministre en Teflon ». En revanche, ses chances semblent désormais sérieusement compromises de parvenir à rassembler une nouvelle coalition autour de lui pour former un nouveau gouvernement.

Lors des législatives du 15 mars, le VVD (libéral) de Mark Rutte a réussi à remporter un siège supplémentaire. Le Premier ministre sortant y a vu un vote de confiance massif.

Mais aux Pays-Bas, la formation d'un gouvernement passe par la construction d'une coalition. Les alliés potentiels des libéraux sont les chrétiens-démocrates du CDA et surtout les centristes de D66 arrivés deuxièmes aux législatives. Pour le Premier ministre sortant, la recherche d’une coalition avec ces deux partis était « une évidence ».

Malheureusement pour Mark Rutte, c’est justement des rangs du D66 et du CDA qu'est provenue la motion de défiance à son encontre à la deuxième chambre des États généraux. Au cours du débat parlementaire de la nuit, il a admis avoir menti et avoir envisagé de confier un maroquin ministériel au député qui avait révélé le scandale à l’origine de la chute du gouvernement.

Difficile dans ces conditions de recréer la confiance, estime désormais la cheffe de file des centristes de D66. La coalition potentielle a donc a priori du plomb dans l’aile. Aux commandes depuis 2010, Mark Rutte joue désormais son avenir à ce poste et la deuxième chambre a acté dans la nuit la démission des deux formateurs qui préparaient l’accord de gouvernement.