Pays-Bas : pas de percée de l'extrême droite

France 2

Accueilli en héros cette nuit au siège de son parti, Mark Rutte est un premier ministre soulagé. Il limite la casse avec 33 sièges conservés sur 150 au Parlement, c'est plus que ce que prédisaient les sondages. "C'est la nuit où les Pays-Bas après le Brexit, après les élections américaines, ont dit stop à cette mauvaise forme de populisme." a-t-il déclaré après sa victoire.

20 sièges pour Gert Wilders

L'ambiance n'est pas la même

chez Gert Wilders où il règne comme un goût amer. Le leader populiste n'obtient que 20 sièges, 13% des voix, bien en deçà de ce qu'il espérait : "En passant de 15 à 20 sièges, notre meilleur résultat, à la prochaine étape nous pousserons Mark Rutte hors de son trône et nous deviendrons le plus grand parti des Pays-Bas." Wilders a proposé une alliance à son adversaire pour gouverner, mais le Premier ministre l'exclut. Il devra donc trouver d'autres alliés pour former une majorité. En attendant, beaucoup de Néerlandais sont soulagés.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Le brief politique. Cécile Duflot veut réunir dans un mouvement écologistes, socialistes et communistes
Présidentielle : trois quarts des Français estiment que François Fillon aurait dû se retirer après sa mise en examen
A quoi ressemblerait la France de Nicolas Dupont-Aignan ?
VIDEO. "Envoyé spécial". Front national : les hommes de l'ombre
VIDEO. Aymeric Chauprade, ex-éminence grise de Marine Le Pen, dénonce "l'emprise" de son entourage

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages