Pays-Bas : Mark Rutte acculé à piloter un gouvernement minoritaire

·1 min de lecture
Le parti de Mark Rutte est arrivé en tête des législatives aux Pays-Bas, mi-mars. 
Le parti de Mark Rutte est arrivé en tête des législatives aux Pays-Bas, mi-mars.

Depuis les législatives de la mi-mars, les Pays-Bas cherchent à constituer un gouvernement de grande coalition sous l?égide du Premier ministre sortant, le sémillant Mark Rutte. Mais six mois de discussions entre les cinq partis possibles de la coalition n?ont pas abouti. Le parti libéral de Rutte (VVD) et son allié démocrate-chrétien, le CDA de Wopke Woekstra (ministre des Fiinances), espéraient rallier le Parti travailliste (PvDA) et les Verts de GroenLinks, en plus des libéraux sociaux de D66 de Sigrid Kaag, déjà présents dans le précédent gouvernement.

Mais aucun des schémas possibles n?a pu voir le jour, pas plus que la reconduite de l?ancienne coalition à quatre. En effet, l?Union chrétienne (CU) a très vite marqué ses distances avec Rutte à la suite d?une maladresse politique de celui-ci dans les jours qui ont suivi les législatives. Puis, le rabibochage a été compliqué par l?opposition de fond entre le D66 (très ouvert sur les questions de société) et le refus des députés CU d?aller plus loin sur les questions d?euthanasie ou d?avortement?

À LIRE AUSSIPays-Bas : Mark Rutte se bat pour sa survie politique

La gauche n?entrera pas au gouvernement

Pour bâtir une majorité à la chambre basse (150 députés), il faut 76 députés. Le Parti de Mark Rutte (34 élus), le CDA (14), le D66 (24 élus) n?y suffisent pas, de peu. Ces trois partis, avec 72 représentants, ont donc besoin de l?apport d?un quatrième partenaire. Ils se sont tournés vers les deux partenaires pos [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles