Pays-Bas : un fan de F1 confondu avec le mafieux le plus recherché d’Italie

·1 min de lecture
La dernière photo du chef mafieux remonte à 1993.

Mark L., venu assister à un Grand Prix de Formule 1, a été arrêté et brièvement placé en détention, selon la BBC. La police s’est trompée sur son identité.

Pour un Italien, son accent de Liverpool était étonnamment crédible. Et pour cause, on ne fait pas plus britannique que l’individu arrêté le 5 septembre dernier par la police néerlandaise sous prétexte qu’il serait un grand criminel italien. Nos confrères de la BBC rapportent, mardi 14 septembre, la mésaventure de Mark L., un amateur de Formule 1 originaire de Liverpool venu assister au spectaculaire Grand Prix des Pays-Bas, à Zandvoort.

Attablé ce jour-là avec son fils dans un restaurant, il a été interrompu par une ferme irruption de la police brandissant un mandat d’arrêt européen émis par les autorités italiennes. « C’était comme un mauvais film, un cauchemar », raconte son avocat. Arrêté sur-le-champ, Mark L. a été conduit « dans une prison de haute sécurité » poursuit l’avocat, qui explique que son client « était à la fois en colère, incrédule et moqueur, car tout cela est ridicule ». « Avoir un tel accent de Liverpool en étant italien aurait tenu du génie », conclut-il. Une porte-parole du procureur néerlandais affirme que le suspect a expliqué être britannique et innocent et que l’enquête accélérée est parvenue à la même conclusion. Mark L. a alors été libéré.

À LIRE AUSSI Nicola Gratteri : l?homme qui défie la mafia

Le « parrain de tous les parrains » de la mafia

L’ampleur de l’opération se justifie sans doute par le pedigree de l’homme que la police pensait avoir retrouvé, un certain Matteo Messina Denaro, 56 ans. Recherché depuis 1993, il est [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles