Publicité

Pays-Bas : le dirigeant d'extrême droite Geert Wilders échoue à former un gouvernement majoritaire

Les négociations sur la formation d'une coalition aux Pays-Bas ont connu, mardi, un revers majeur avec le retrait inattendu du parti centriste Nouveau contrat social (NSC). En cause : un différend sur les finances publiques. C'est un coup dur pour le chef de file de l'extrême droite, Geert Wilders, qui tente de mettre sur pied un gouvernement majoritaire.

Les espoirs du dirigeant d'extrême droite Geert Wilders de former un gouvernement majoritaire aux Pays-Bas se sont effondrés, mardi 6 février, quand un parti clé des négociations de coalition s'est soudainement retiré en raison d'un différend sur les finances publiques.

Le Nouveau contrat social (NSC) de Pieter Omtzigt a annoncé qu'il en avait "terminé" avec ce cycle de négociations, ce qui rend impossible pour Geert Wilders, vainqueur des élections, de former une majorité gouvernementale.

Le NSC a déclaré dans une lettre à ses membres qu'il resterait "constructif" dans les négociations mais semble exclure la possibilité de siéger dans un gouvernement majoritaire avec Geert Wilders. "Cela pourrait être un soutien constructif à un gouvernement minoritaire par exemple", a déclaré le parti.

Système très fragmenté

Geert Wilders a entamé des négociations avec trois autres partis, mais sans le NSC et ses 20 sièges sur 150 au Parlement, il n'a aucune chance de former un gouvernement majoritaire.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Aux Pays-Bas, l'extrême droite de Geert Wilders face au défi de réunir une coalition
Anti-islam, anti-UE… Geert Wilders ou le triomphe bruyant de l'extrême droite aux Pays-Bas
"La percée historique de l'extrême-droite aux Pays-Bas jette un coup de froid en Europe"