Pays-Bas : deuxième nuit d'émeutes après l'imposition d'un couvre-feu pour lutter contre l'épidémie de Covid-19

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Plusieurs villes des Pays-Bas ont été le théâtre d'émeutes, lundi 25 janvier, pour la deuxième nuit consécutive. En cause : l'imposition ce week-end du premier couvre-feu depuis la Seconde Guerre mondiale, afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19 dans le pays. Il est interdit de sortir de chez soi entre 21 heures et 4h30, et ce, au moins jusqu'au 9 février. Tout contrevenant encourt une amende de 95 euros.

Des affrontements ont opposé la police anti-émeute à des groupes de protestataires à Amsterdam ainsi que dans la ville portuaire de Rotterdam, où des vitrines de magasins ont été brisées et leurs marchandises pillées. Amersfoort (est), la petite ville de Geleen (Sud), près de Maastricht, La Haye ou encore Den Bosch ont aussi été secouées par des émeutes, ont rapporté la police et des médias.

Plus de 70 personnes avaient été arrêtées à 23 heures, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

"Une confrontation est en cours entre la police (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi