Mutation du Covid-19 : le Royaume-Uni mis à l'isolement

·4 min de lecture

La découverte d'une nouvelle variante "hors de contrôle" du coronavirus au Royaume-Uni a incité, dimanche, plusieurs pays européens, dont la France, à suspendre leurs liaisons avec ce pays. Des annonces en ordre dispersé, en attendant une éventuelle réponse coordonnée de l'Union européenne.

Le Royaume-Uni se retrouve quasiment coupé du monde par mesure de prévention. Plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Irlande ont annoncé, dimanche 20 décembre, la suspension des déplacements en provenance du territoire britannique, en raison de la circulation d'une nouvelle souche du coronavirus. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, présidera, lundi, une réunion de crise.

Des mesures encouragées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a appelé ses membres à "renforcer leurs contrôles" et "accroître leurs [capacités de] séquençage [du virus avant d'en savoir plus sur les risques posés par cette nouvelle variante]".

La France a annoncé que tous les transports de passagers et de marchandises en provenance du Royaume-Uni étaient suspendus de dimanche minuit jusqu'à mardi. Cela concerne les liaisons maritimes, ferroviaires et aériennes.

La décision de l'Allemagne, qui ne concerne pour l'heure que les vols et qui pourrait être adoptée par l'ensemble de l'Union européenne, "doit être officialisée dans les prochaines heures", a déclaré à l'AFP une source gouvernementale, précisant que les États européens discutaient en parallèle d'une réponse commune concernant les liaisons maritimes, ferroviaires et routières.

La Pologne, les Pays-Bas, l'Autriche, la Roumanie, la Bulgarie et la Belgique (également pour les liaisons ferroviaires) ont annoncé une mesure similaire à celle prise par Berlin. Pour l'Irlande, la suspension durera "au moins" 48 heures à compter de dimanche minuit.

Hors de l'UE, le Koweït, l'Iran (pour deux semaines), la Suisse, le Salvador et Israël ont aussi suspendu leurs liaisons avec le Royaume-Uni, ces trois derniers pays ayant également suspendu leurs liaisons avec l'Afrique du Sud, où la nouvelle variante du SARS-CoV-2 a aussi été détectée.

L'Arabie saoudite a, quant à elle, suspendu tous les vols internationaux ainsi que l'accès à ses ports pour au moins une semaine. Le Canada, l'Argentine, la Colombie et le Chili ont également suspendu les vols en provenance du Royaume-Uni.

"La nouvelle souche était hors de contrôle"

Ces annonces interviennent peu de temps après celle faite par le gouvernement britannique du reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à une nouvelle souche du virus.

Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a indiqué, dimanche, que la nouvelle souche de Covid-19 était "hors de contrôle", pour justifier le reconfinement de Londres et d'une partie de l'Angleterre, qui pourrait, selon lui, durer jusqu'au déploiement d'un vaccin.

"Malheureusement la nouvelle souche était hors de contrôle. Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire, est de restreindre les contacts sociaux", a déclaré Matt Hancock sur Sky News. "Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit déployé".

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré, samedi, que selon les premières données, le virus qui circule à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre est jusqu'à 70 % plus contagieux que la précédente souche.

L'Agence européenne de contrôle des maladies (ECDC), qui inclut une trentaine de pays dont les membres de l'UE et le Royaume-Uni, n'a de son côté "pas exclu" que la variante circule en dehors du territoire britannique.

L'Italie a annoncé, dimanche soir, avoir détecté un premier cas diagnostiqué par l'hôpital militaire Celio de Rome. Quelques autres contaminations avaient déjà été signalées au Danemark (neuf), ainsi qu'un cas aux Pays-Bas et en Australie, a souligné l'OMS.

En France, le directeur général de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a déclaré, dimanche, qu'à sa connaissance, la nouvelle souche n'avait pas encore été trouvée sur le territoire français.

"Aucun laboratoire de France ne l'a encore détectée. J'ai passé quelques appels ce matin pour vérifier", a-t-il précisé dans l'émission le Grand Jury, de RTL, Le Figaro et LCI, tout en ajoutant que cela ne voulait pas dire que cette souche n'avait pas commencé à atteindre la France.

Avec AFP et Reuters