Pays-Bas : la colère gronde après l'imposition d'un couvre-feu

À Amsterdam, le couvre-feu imposé depuis samedi 23 janvier ne passe pas. Face au millier de manifestants rassemblés dans les rues de la capitale, lundi 25 janvier, les forces de l'ordre ont notamment dû faire usage de canons à eau. Des incidents similaires se sont produits dans d'autres villes des Pays-Bas. À Eindhoven par exemple, des véhicules ont été incendiés et des commerces ont été pillés. "Cela n'a rien à voir avec de la protestation, c'est de la violence criminelle et nous la traiterons comme telle," a condamné Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais. "Juste une mauvaise grippe" Mais la fièvre contestataire a aussi éclaté ailleurs en Europe. À Copenhague (Danemark), le collectif "Men in Black, Denmark", très présent sur les réseaux sociaux, organise des manifestations. À Madrid (Espagne), plusieurs milliers de personnes ont défilé dans le centre-ville. "Les gens doivent cesser de se voiler la face et avoir moins peur. C'est juste une mauvaise grippe," a estimé une manifestante madrilène.