Pays-Bas: des centaines de demandeurs d'asile évacués d'un centre d'accueil surpeuplé

L'évacuation du centre de demandeurs d’asile de Ter Apel a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi. Le centre croulait sous les demandes et des centaines de personnes y attendaient à l’extérieur dans des conditions décrites comme « inhumaines » par plusieurs ONG.

Environ 400 demandeurs d’asile ont été transportés par les autorités néerlandaises vers cinq destinations aux Pays-Bas où ils pourront enfin être logés, même si ce sera seulement temporaire pour deux de ces lieux d’accueil. Depuis jeudi, y a eu deux inspections successives des services de la jeunesse et de la santé qui ont conclu à « l’alerte sanitaire », rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet.

La Croix-Rouge et la branche néerlandaise de Médecins sans frontières (MSF) avaient alerté sur l'urgence humanitaire imminente au centre d'accueil de Ter Apel, un village proche de la ville de Groningue. MSF a notamment comparé Ter Appel au centre de réfugiés de Moria sur l’île grecque de Lesbos.

Des centaines de migrants dormaient sur des cartons devant les bâtiments du COA (Centraal orgaan opvang asielzoekers), l’organisme d’accueil des demandeurs d’asile. Certains étaient là depuis deux semaines avec pour seule et unique installation à leur disposition des toilettes portables sales. Les inspections avaient été déclenchées après la mort mercredi d’un nourrisson de trois mois dans le gymnase où dorment aussi des demandeurs d’asile.

Mark Rutte admet des « scènes honteuses »


Lire la suite sur RFI