Les pays baltes tentent de s'adapter face à la flambée des prix de l'énergie

La flambée des prix de l'énergie se poursuit en Europe. En Lituanie et en Estonie, les commerces s'adaptent. En Allemagne et en Suède, les gouvernements prennent des décisions pour soutenir les populations.

L'électricité est historiquement chère, et cela n'épargne aucun pays. En Lituanie, le coût au kilowattheure augmente chaque jour. Alors, face à cette envolée des prix, certains magasins tentent de s'adapter, en éteignant par exemple les lumières pendant une heure. C'est le cas dans les supermarchés Norfa, et il ne s'agit pas d'un "acte symbolique", comme l'explique Dainius Dundulis, président du conseil d'administration de la chaîne de supermarchés : "pour être franc, nous avons très sérieusement envisagé de ne plus travailler du tout pendant une heure lorsque le prix de l'électricité est si élevé. "

La Lituanie a demandé sans succès à l'Union européenne d'ajuster le prix du marché de l'électricité, en l'indexant sur l'inflation, qui s'élève à plus de 20% dans le pays.

Estonie

La situation est similaire en Estonie. Les heures pleines de consommation d'électricité sont inabordables, pour de nombreuses entreprises. Aleksei Voronov, propriétaire d'un café, a décidé de fermer son commerce pendant une heure, "car nous ne pouvons pas nous permettre de travailler à cette heure-là. Nous devons prendre en compte les coûts. Si nous travaillons, nous dépensons 375 euros rien qu'en électricité en une heure."

Suède

En Suède, le gouvernement a annoncé qu'il allouerait près de 6 milliards d'euros, pour compenser les entreprises et les ménages des coûts élevés de l'électricité.

Allemagne

Même volonté de soutenir la population en Allemagne, qui a annoncé une réduction de la taxe sur le gaz naturel.

Entre la guerre en Ukraine et un été historiquement chaud qui fait grimper la demande en climatisation, la sobriété énergétique est plus que jamais de mise sur tout le vieux continent.