Les pays arabes et la démocratie : une équation impossible ?

·1 min de lecture
Les difficultés de la Tunisie à asseoir efficacement sa démocratie conduit à s'interroger, à la suite de l'échec des autres pays après le Printemps arabe, sur l'équation « Pays arabes et démocratie ». 
Les difficultés de la Tunisie à asseoir efficacement sa démocratie conduit à s'interroger, à la suite de l'échec des autres pays après le Printemps arabe, sur l'équation « Pays arabes et démocratie ».

L?échec de l?expérience tunisienne, seul pays arabe démocratique, sonne le glas de la parenthèse du Printemps arabe et donne le sentiment désagréable d?une incompatibilité entre démocratie et sociétés arabes. Il est vrai que ces pays passent par une période délicate dans laquelle s?entremêlent désespoir, doute et remise en question. Il ne faut pas être grand clerc pour voir que leur modèle de développement est obsolète et que l?avènement de la démocratie demeure un v?u pieux. On oublie souvent que la démocratie est un résultat historique qui ne se vit pas hic et nunc, mais demande de la maturation, des références civilisationnelles et un socle culturel. Certes comparaison n?est pas raison ; chaque pays a son caput mundi, ses spécificités, sa culture rectrice et directrice, mais on peut tirer quelques traits culturels spécifiques aux pays arabes.

Pour Jamal Bouoiyour, enseignant-chercheur à l'université de Pau et des Pays de l'Adour, plusieurs facteurs convergent qui rendent difficile le chemin vers l'instauration d'une véritable démocratie dans les pays arabes. © DR

L?économie suffoque et la nation chancelle

Les systèmes politiques arabes ont su créer, non sans difficultés, une homogénéité culturelle, pour aboutir à un équilibre politique et à une certaine harmonie sociale. Mais on peut s?interroger sur leur capacité à asseoir un vrai État de droit, à légitimer des politiques qui sont le plus souvent le fait de quelques-uns, passant pour l?expression de to [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles