Payer les terrasses éphémères dès juillet, "ce serait particulièrement injuste", réagissent les restaurateurs parisiens

franceinfo
·2 min de lecture

Dès le 1er juillet, les restaurateurs devront payer une taxe pour installer leur terrasse éphémère, symbolisée par des tables qui empiètent sur l'espace public. Une décision "injuste" de la part de la mairie de Paris selon les patrons de bars et restaurants, alors que leurs établissements ne peuvent pas ouvrir complètement.

C'était un élément clé de la réouverture des restaurants français l'année dernière : les terrasses éphémères. À Paris, elles ont permis à plus 9 000 gérants de bars et restaurants de mettre des tables sur des places de parking ou sur des trottoirs et de les exploiter gratuitement. Objectif de la mairie : soutenir le secteur, très touché par la crise du Covid-19. Elle réfléchit à pérenniser le dispositif pour les années à venir. Mais à partir du 1er juillet, les restaurateurs devront payer.

>> Suivez dans notre direct l'évolution de la pandémie de Covid-19

Dans un restaurant traditionnel de la Butte-aux-Cailles, dans le 13e arrondissement, la terrasse n'a pas bougé. Elle a permis de compenser les couverts qu'on ne pouvait plus prendre à l'intérieur. "On avait six, sept tables de quatre personnes, plus des tables de deux personnes", compte Christian, le patron. Il applaudit l'idée de pouvoir continuer à l'utiliser dans les années à venir. Mais payer dès le mois juillet pour cette nouvelle terrasse, c'est trop tôt. "Ce serait particulièrement injuste, puisqu'en cas d'intempérie inopinée, ce serait impossible de rapatrier les clients à l'intérieur, estime-t-il. Partir sur une année d'exploitation aurait été plus raisonnable à mon avis."

"Payer dès le mois de juillet, ce n'est pas sérieux" Christian, restaurateur parisien

Payer à partir de juillet, "ça ne me dérangera pas, avance Thomas, gérant d'une pizzeria. Il y a sûrement des commerçants plus en difficulté. Après, il y a la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi