Pauvreté. À Saragosse, un syndicat créé pour les sans-abri

Público (Madrid)
·2 min de lecture

Inédite en Espagne, la structure disposant d’un statut juridique veut négocier l’accès à des bâtiments vides de la capitale aragonaise pour y loger des SDF. Comme l’observe le quotidien espagnol Público, classé à gauche, le phénomène d’exclusion s’est accentué avec la pandémie dans le pays.

À Saragosse, les SDF s’unissent autour d’un syndicat. Une trentaine de militants et simples citoyens ont créé un “Sindicato Personas Sin Hogar” (“Syndicat des sans-abri”) dans la capitale de la région autonome d’Aragon, au nord de l’Espagne.

La structure, qui disposera d’un statut juridique – une première dans le pays –, doit “devenir un interlocuteur pour négocier l’accès aux bâtiments vides de la ville afin d’y loger des sans-abri”, révèle le quotidien de gauche Público.

À lire aussi: Reportage. Hébergés à la faveur du confinement, les sans-abri britanniques reprennent espoir

Le syndicat souhaite épauler, entre autres, les banques alimentaires ou la Croix-Rouge, qui distribuent des repas aux SDF de la ville, leur fournissent des conseils juridiques et luttent pour qu’ils accèdent à un logement décent.

Avec plus de 680 000 habitants, Saragosse est la cinquième ville la plus peuplée d’Espagne. Mais sous l’effet de la pandémie, “parallèlement à l’accroissement de la pauvreté”, le nombre de SDF a explosé, passant d’“une centaine avant la pandémie” à 300 personnes désormais.

Le phénomène d’exclusion propre à toute l’Espagne

D’après l’un des créateurs du syndicat, il y a même “beaucoup plus de personnes qui vivent dans des logements indignes” dans la ville. Selon Público :

Une partie de ces sans-abri obtiennent de la nourriture grâce aux réseaux d’entraide dans les quartiers, auxquels viennent s’ajouter des initiatives comme celle du centre social.”

“Aux difficultés économiques générées par la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :