Pause en vue à Wall Street, l'Europe tout près de ses records

·3 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l'équilibre tandis que la plupart des Bourses européennes affichent une légère hausse à mi-séance, la prudence à deux jours de la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis maintenant les actions sous les plus hauts atteints ces derniers jours.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,15% pour le Dow Jones mais pratiquement inchangée pour le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,29% à 6.508,01 points à 10h45 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,06% et à Francfort, le Dax avance de 0,14%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,17%, le FTSEurofirst 300 de 0,21% et le Stoxx 600 de 0,21%.

Ce dernier reste tout près du record inscrit mardi et le CAC 40 évolue à moins de 20 points de son plus haut niveau depuis 2000 atteint après la confirmation par les indices PMI et ISM manufacturiers de la tendance soutenue à la reprise de l'activité dans les principales économies du monde.

La prudence incite cependant les investisseurs à marquer une pause avant la publication vendredi du rapport mensuel du département du Travail américain, susceptible d'influencer les prochaines décisions de la Réserve fédérale en matière de politique monétaire.

Cette dernière doit en outre publier à 18h00 GMT son "Livre beige", un état de la situation économique aux Etats-Unis qui alimentera les débats de la réunion du FOMC dans deux semaines.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur de l'énergie reste l'un des principaux soutiens des grands indices européens sur fond de hausse des prix du pétrole: son indice Stoxx progresse de 0,73% et parmi les grands noms du secteur, BP gagne 1,19%, Royal Dutch Shell 1,19% et Total 1,93%, la meilleure performance du CAC 40.

Dans le compartiment automobile, Volvo s'adjuge 3,42%, le marché applaudissant l'annonce d'un dividende exceptionnel après la cession d'UD Trucks.

A la baisse, Vivendi cède 1,89% après l'abaissement de la recommandation de Bernstein et la demande d'enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF) soumise par le fonds activiste Bluebell sur le dossier de la scission d'Universal Music Group.

TAUX Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est pratiquement inchangé à 1,6045% tandis qu'en Europe, celui du Bund allemand de même échéance recule d'un peu plus d'un point de base à -0,191%.

A huit jours de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), les investisseurs ne semblent pas préoccupés par les signes récents de hausse des prix dans la zone euro: le taux d'inflation "à cinq ans dans cinq ans", baromètre des anticipations de marché, est revenu à 1,5777% après être monté mardi à 1,61%.

CHANGES

Le dollar amplifie son rebond face aux autres grandes devises (+0,38%) après être tombé mardi non loin de son récent plus bas de près de cinq mois.

L'euro revient ainsi à 1,2173 contre 1,2254 au plus haut mardi. Il souffre entre autres de l'annonce d'une baisse de 5,5% des ventes au détail en Allemagne en avril alors que le consensus Reuters tablait sur un recul limité à 2%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste porté par le maintien des mesures d'encadrement de l'offre au sein de l'Opep+ sur fond de reprise de la demande.

Le Brent gagne ainsi 1,1% à 71,02 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,92% à 68,34 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles