La pause au travail, prônée chez certains cadres, conspuée chez les éboueurs

Sandra Lorenzo
Faire une sieste au travail, une pratique dont les bénéfices sur la santé ne sont plus à prouver

BUREAU - Améliorer la créativité, la productivité et la mémoire. Voici quelques-uns des bienfaits attribués à la sieste pratiquée dans le cadre du travail. Ce n’est pourtant pas ce qui ressort de l’histoire d’Adama Cissé. Cet éboueur parisien de la société Derichebourg a été licencié après qu’une photo de lui, prise à son insu en septembre 2018, a été postée sur les réseaux sociaux.

On le voyait allongé en pleine rue sans chaussure avec le commentaire suivant: “Voilà à quoi servent les impôts locaux des Parisiens à payer les agents de propreté à roupiller, on comprend pourquoi Paris est si dégueulasse”.

La photo d'Adama Cissé qui a circulé sur les réseaux

Le 13 janvier, Le Parisien annonce que l’homme a décidé d’attaquer son ancien employeur aux prud’hommes pour contester son licenciement pour “faute grave”. Dans la foulée, sur Twitter, les soutiens affluent, de la part de Cécile Duflot notamment, grâce à qui de nombreux clichés d’hommes et femmes politiques assoupis dans l’hémicycle sont partagés. 

D’autres pointent du doigt une incohérence : la sieste au travail serait prônée chez certains, notamment les cadres, et conspuée chez d’autres, comme les éboueurs:  

Retrouvez cet article sur le Huffington Post