Pause pour les actions en Europe après une séquence de hausse

par Laetitia Volga
·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE DÉSORDRE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le désordre mardi et dans de faibles variations, les investisseurs marquant une pause logique après le mouvement de hausse déclenché par les espoirs de reprise économique.

À Paris, le CAC 40 a grappillé 0,1% à 5.691,54 points. Le Footsie britannique a gagné 0,12% et le Dax allemand a cédé 0,34%.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,12%, le FTSEurofirst 300 a baissé de 0,08% et le Stoxx 600 de 0,09%.

L'indice paneuropéen n'avait pas connu une séance dans le rouge depuis le début du mois et l'indice mondial MSCI a atteint un nouveau pic historique, encouragés notamment par les signes d'amélioration sur le front sanitaire et la perspective d'un plan de relance aux Etats-Unis.

Les analystes financiers tablent désormais sur une amélioration au premier trimestre des profits des entreprises composant l'indice Stoxx 600, attendus en hausse de 41% contre 39,7% il y a une semaine selon les données Refinitiv I/B/E/S.

Pour le quatrième trimestre, ils anticipent un recul de 18,2% des bénéfices contre une baisse attendue de 23,9% une semaine plus tôt.

Même si la plupart des opérateurs continuent de se réjouir de l'amélioration des perspectives économiques, celle du retour de l'inflation pourrait affecter les actions, fait remarquer Pierre Veyret chez ActivTrades.

"En effet, dans un environnement où les marchés d'actions sont déjà proches de sommets records, menés par des valorisations de plus en plus étirées dans certains secteurs, une inflation plus élevée laisse présager un recul à venir", a déclaré l'analyste dans une note.

VALEURS

En Bourse à Paris, les géants du luxe Kering (+1,55%) et LMVH (+1,72%) ont figuré parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

EssilorLuxottica a avancé de 1,68% après une information selon laquelle le groupe d'optique proposait de céder des actifs pour obtenir l'accord de la Commission européenne à son projet de rachat de GrandVision.

Scor a pris 3,23% après avoir annoncé mardi une hausse de ses primes de réassurance lors des renouvellements de janvier 2021 et dit anticiper une poursuite de l'amélioration du marché lors des prochains renouvellements en 2021 et en 2022.

Total, qui a pris jusqu'à 2,84% en séance, a fini en baisse de 1,75% après la nette baisse de ses résultats trimestriels mais le maintien de son niveau de dividende.

La cotation de Natixis a été suspendue avant l'ouverture à la demande de la société dans l'attente d'un communiqué. Le groupe a annoncé, après la clôture, que le groupe bancaire BPCE avait l'intention de lancer une offre d'achat sur les 29,3% de son capital qu'il ne possède pas encore. La banque a également publié plus tôt que prévu ses résultats trimestriels.

A WALL STREET

A la Bourse de New York, le Dow et le S&P-500 perdaient environ 0,1% au moment de la clôture européenne après avoir atteint des niveaux records la veille. De son côté, le Nasdaq Composite gagnait 0,16%, avec un nouveau plus haut à la clé.

General Motors perdait 1,26% après avoir annoncé qu'il prolongeait la baisse de la production dans trois usines nord-américaines jusqu'à la mi-mars au moins en raison de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

Le groupe de cosmétiques Coty chutait de 17,00% après un chiffre d'affaires moins bon qu'attendu en raison d'une faible demande.

CHANGES

Sur le marché des devises, l'indice mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de référence recule de 0,41% et a touché son plus bas niveau depuis une semaine.

L'euro grimpe de 0,44%, à plus de 1,21 dollar.

La livre sterling a atteint son plus haut niveau contre le dollar depuis avril 2018, les cambistes évoquant l'avance de la Grande-Bretagne dans les vaccinations contre le COVID-19 comme un élément porteur pour la devise britannique.

Le bitcoin réduit ses gains après avoir inscrit un record à 48.216,09 dollars au lendemain de l'annonce d'investissement massif de Tesla dans la cryptomonnaie.

TAUX

Les rendements obligataires de référence de la zone euro ont peu varié : celui du Bund allemand à dix ans a fini quasi stable à -0,448% et son équivalent français -0,224%.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans perd moins de deux points de base à 1,143%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole se rapprochent de leurs plus hauts niveaux en 13 mois atteint plus tôt grâce aux espoirs de reprise économique et aux baisses de production mises en oeuvre par les grands pays producteurs.

Le baril de Brent gagne 0,6% à 60,9 dollars, après un plus haut depuis janvier 2020 à 61,27. Celui du brut léger américain (WTI) évolue autour de 58,1 dollars après un pic en séance à 58,62.

(Edité par Jean-Michel Bélot)