Pauline Rapilly-Ferniot, élue EELV virée du meeting de Le Pen, est candidate aux législatives

Violemment expulsée d'une réunion publique de Marine Le Pen, l'élue écologiste Pauline Rapilly-Ferniot a porté plainte (photo d'archive prise avant les élections municipales de 2020 durant lesquelles Pauline Rapilly-Ferniot était tête de liste EELV à Boulogne-Billancourt). (Photo: GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
Violemment expulsée d'une réunion publique de Marine Le Pen, l'élue écologiste Pauline Rapilly-Ferniot a porté plainte (photo d'archive prise avant les élections municipales de 2020 durant lesquelles Pauline Rapilly-Ferniot était tête de liste EELV à Boulogne-Billancourt). (Photo: GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Violemment expulsée d'une réunion publique de Marine Le Pen, l'élue écologiste Pauline Rapilly-Ferniot a porté plainte (photo d'archive prise avant les élections municipales de 2020 durant lesquelles Pauline Rapilly-Ferniot était tête de liste EELV à Boulogne-Billancourt). (Photo: GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

POLITIQUE - La Nouvelle Union Populaire écologique et sociale a sa candidate pour la 9e circonscription des Hauts-de-Seine (Boulogne-Billancourt): Pauline Rapilly-Ferniot, élue EELV qui s’était fait remarquer pendant la campagne présidentielle en perturbant une conférence de Marine Le Pen.

Pauline Rapilly-Ferniot a annoncé sa candidature lundi 2 mai, dans la foulée de l’accord conclu entre La France Insoumise et EELV. “C’est avec une grande fierté que je porterai les couleurs de la NUPES”, écrit celle qui siège pour l’instant dans l’opposition au conseil municipal.

Pauline Rapilly-Ferniot avait perturbé la conférence de presse de Marine Le Pen le 13 avril dernier. Elle avait brandi une pancarte montrant la poignée de main entre la candidate RN et le président Vladimir Poutine, avant d’être brutalement expulsée. Elle avait ensuite déposé plainte pour “violences volontaires en réunion commises contre une personne dépositaire de l’autorité publique”.

Son investiture répond parfaitement à la stratégie de l’alliance à gauche, contre la majorité présidentielle. Car le député sortant de Boulogne Billancourt n’est autre que Thierry Solère, qui occupe le poste depuis 2012. Aucune investiture officielle n’a cependant été annoncée par le camp LREM à ce stade.

À l’époque candidat dissident de l’UMP, Thierry Solère avait affronté et battu l’ancien ministre Claude Guéant. Depuis, il a rejoint l’entourage rapproché d’Emmanuel Macron qu’il conseille depuis 2017. L’image du député sortant est cependant entachée par de multiples mises en examen pour “fraude fiscale”, “détournement de fonds publics”, ou encore “trafic d’influence passif”.

À voir également sur Le HuffPost: Accusé par la Macronie de se renier sur l’Europe, EELV répond

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles