Paul Watson quitte la Sea Shepherd Conservation Society

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
VILA -VSD/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le fondateur de l'ONG Sea Shepherd Global quitte l'antenne Sea Shepherd aux Etats-Unis. Il s'est dit en désaccord avec le Conseil d’administration.

Paul Watson lâche du lest. Le fondateur de Sea Shepherd a annoncé vendredi avoir démissionné de la Sea Shepherd Conservation Society, l’antenne américaine de l’ONG de défense des animaux marins. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, l’ancien de Greenpeace, qui a dédié sa «vie entière» à la protection «agressive et déterminée de notre océan», a expliqué qu’il avait été écarté peu à peu de l’organisation. «J’ai été exclu du Conseil d’administration, mon expertise a été ignorée, mes proches associés ont été renvoyés et les membres directeurs qui me soutenaient ont été radiés», a-t-il énuméré, avant de poursuivre : «J’ai été réduit au rôle de figure de proue, privé de possibilité d’organiser des campagnes et de la liberté d’exprimer les opinions fortes qui sont les miennes depuis des décennies […]».

Paul Watson , qui a fondé Sea Shepherd Global en 1977, demeure l’un des six directeurs du Conseil d’administration de l’ONG. Il a uniquement coupé ses liens avec l’antenne des Etats-Unis. Toutes les antennes nationales de l’ONG sont juridiquement et financièrement indépendantes les unes des autres mais contribuent toutes au développement de la «maison mère». Ainsi, elles sont censées soutenir les grandes missions de Sea Shepherd Global dont ses navires. «Le Conseil d’administration (CA) actuel de Sea Shepherd USA cherche à détourner nos navires de toute confrontation avec les braconniers illégaux qui s’en prennent à des espèces en danger et à orienter la flotte vers la recherche scientifique, moins controversée. […] Je ne peux pas, en toute bonne conscience, soutenir ni participer à la nouvelle direction que le CA de Sea Shepherd USA à décider d’emprunter», a ajouté Paul Watson.

A lire :"Nous sommes dans une ère(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles