Paul McCartney, un nouvel album en autarcie

·1 min de lecture

C'est une révélation assez croustillante qu'il a lui-même livrée lors d'un show du podcast SmartLess, en novembre : durant ses fameux concerts d'une durée moyenne de trois heures, Paul McCartney utilise un prompteur pour parer à une éventuelle perte de mémoire. "Parfois, j'interprète une chanson comme Eleanor Rigby et je suis sur pilote automatique, explique-t-il en jouant avec son image de papy rockeur. Je commence à penser : 'Oh, qu'est-ce que je vais manger ce soir? Peut-être que je ne prendrai pas de soupe mais simplement le plat principal.' Puis je me dis 'Stop!' Je me sépare du célèbre Paul McCartney, et quelques morceaux dans mon esprit divaguent aussi. Tout cela crée parfois une panne et j'oublie la chanson…"

Enregistré en solitaire

A 78 ans, sir Paul n'en est pas encore à sucrer les fraises. Il affiche même une santé éclatante. Les vertus d'une hygiène de vie irréprochable pour ce végétarien convaincu depuis belle lurette. Son nouvel album, McCartney III, disponible depuis vendredi, apporte la preuve d'une inspiration toujours vivace après une carrière d'un demi-siècle. On peut même parler d'un tour de force. Ce 18e opus possède en effet la singularité d'avoir été enregistré en solitaire. Sans producteur ni musiciens pour l'accompagner, Macca joue de tous les instruments (basse, guitare, batterie, claviers), assure les chœurs et signe les arrangements.

"

Il s'agissait de faire de la musique pour soi plutôt que pour un travail. J'ai donc fait des choses que j'aimais

"

L...


Lire la suite sur LeJDD