Patti Smith, la poésie du punk (Arte) La poésie selon Patti

·1 min de lecture

Dans les années 1970, avec son look androgyne et sa rage de vivre mêlée d'une intériorité mélancolique, Patti Smith, l'égérie punk du New York underground, percute avec fracas la planète rock. En cinquante ans de carrière, elle n'a jamais succombé aux sirènes de la célébrité et continue aujourd'hui de déconstruire les codes en convoquant un imaginaire foisonnant teinté de poésie. L'artiste a créé sa mythologie sans compromis. Patti Smith assume tous ses désirs : musique, littérature, photographie.

À lire également

Mireille Mathieu, chanter et rien d’autre (Arte) : 3 choses à savoir sur la 'Piaf d’Avignon'

En 1964, Patricia Lee Smith a 18 ans et ouvre le livre Les Illuminations, de Rimbaud : "Son beau visage et son langage m’ont séduite. Je suis tombée amoureuse." Cinq ans plus tard, les photos de Jean Genet, de Bob Dylan, d’Albert Camus ou de James Dean ornent les murs de sa chambre au Chelsea Hotel, haut lieu de la contre-culture new-yorkaise. Un vivier où elle croisera Warhol, Joplin et Hendrix, et où elle puisera son inspiration avant de trouver, à 25 ans, son propre style : un mélange de chant et de poésie.

Patti Smith, la poésie du punk : vendredi 7 janvier à 22h25 sur Arte

Adelin... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles