Le patronat invite Le Pen à débattre : «il n’en aurait pas été question» avant

Libération.fr

La candidate du FN est conviée ce lundi par la CPME, et le sera pour la première fois fin mars par le Medef, pour défendre ses idées économiques. Un des résultats de sa stratégie pour se normaliser.

Objectif crédibilité. Invitée ce lundi par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME, ex-CGPME) à présenter son programme devant un public de petits patrons, Marine Le Pen n’aura pas forcément la partie facile. Car ses promesses économiques, plus que son projet en matière de nationalité et d’immigration, sont régulièrement critiquées par les syndicats patronaux et leur port d’attache traditionnel, la droite libérale.

Comme Emmanuel Macron et François Fillon après elle, la candidate du FN aura une heure pour convaincre son public des bienfaits du protectionnisme et de la sortie de l’euro, puis une demi-heure pour répondre aux questions de la salle. Un exercice auquel elle avait déjà pris part en 2012, avec un accueil d’ailleurs pas si mauvais. Depuis le début de la campagne, elle a multiplié les déplacements au chevet du patronat : Fédération nationale des travaux publics, Union des entreprises de conseil et achat médias, Salon des entrepreneurs… Et elle n’entend pas s’arrêter là, poursuivant sa campagne comme si de rien n’était malgré l’empilement des affaires qui la menacent, notamment celle des assistants parlementaires européens du FN qui pourrait lui valoir une inculpation formelle.

«Difficile à pénétrer»

Le principal rendez-vous économique, inédit celui-là, est prévu pour la fin mars entre Marine Le Pen et le Medef. Comme huit autres candidats, la présidente du FN dialoguera avec un public de chefs d’entreprise venus interroger son programme économique. Jusqu’alors, Marine Le Pen n’avait jamais été conviée à un événement officiel de l’organisation patronale, qui invite aussi, chaque année, de nombreux politiques à s’exprimer lors de ses universités d’été.

Une telle invitation, «il n’en aurait pas été question sous Parisot», glisse-t-on en interne. (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Juppé qualifié pour le second tour, Fillon en chute libre et éliminé
Des écologistes EELV intègrent l’équipe de campagne de Hamon
Affaire Ranucci : une jurée raconte sa vie après la mort
La com' de Fillon et Anne Méaux dans le viseur de la droite
Affaire Troadec : deux personnes en garde à vue, leurs identités pas encore confirmées

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages