Le patron de Ryanair demande à Londres du bons sens dans sa politique migratoire

Alors qu'il fait face à des grèves à répétition de son personnel, Michael O'Leary enjoint le gouvernement britannique de faire preuve de « plus de bon sens » sur la politique migratoire post-Brexit afin de pouvoir embaucher de la main d'œuvre européenne.

Depuis plusieurs semaines maintenant, les aéroports sont le théâtre de scènes de chaos. Certaines compagnies sont obligées d'annuler des milliers de vols, en raison notamment d'un manque de personnel au sol. Chez Ryanair, les syndicats réclament entre autres des augmentations de salaire.

Le patron de la compagnie à bas coût irlandaise, Michael O'Leary, a de son côté remis la question de la politique migratoire sur la table. « Beaucoup de jeunes Britanniques ne veulent pas travailler dans le secteur aérien. Et c'est leur choix. Il y a des Européens qui sont prêts à faire ce travail. En ce moment au Royaume-Uni, nous sommes dans cette situation très étrange où je peux obtenir des visas pour faire venir travailler des Marocains comme personnel de cabine, mais je ne peux pas obtenir de visas pour des jeunes Portugais, Italiens ou Slovaques. Nous avons besoin d'un peu plus de bon sens et d'une approche pratique sur la manière dont nous mettons le Brexit en œuvre. »

Le Premier ministre britannique Boris Johnson qui a mené la campagne pro-Brexit affirme que la sortie de l'UE doit permettre au Royaume-Uni de se passer de travailleurs européens bon marché pour embaucher plus de main d’œuvre locale. Mais les offres d'emploi restent nombreuses dans le pays, notamment dans l'hôtellerie-restauration, la distribution, ou dans le secteur agricole.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles