Ce patron rembourse son prêt Covid de manière anticipée, la banque lui inflige 11.000 euros de pénalités

Imaginez rembourser votre prêt bancaire en avance et écoper d’une pénalité financière en retour. C’est ce qu’a vécu Daniel Neveu, gérant de l'Atelier de construction et de fabrication mécanique (ACFM) à Saint-Orens, en Haute-Garonne, rapporte La Dépêche ce mardi 19 septembre. Le patron a eu le malheur de rembourser avant son terme son prêt garanti par l'État (PGE), contracté pendant la crise sanitaire pour rester à flot. Or, le système est clair : en rendant l’argent que vous avez emprunté à la banque en avance, vous l’empêchez de gagner les intérêts prévus dans le contrat du prêt. La banque peut donc vous pénaliser, aussi surprenant que cela puisse paraître.

En proie aux difficultés financières pendant la pandémie, Daniel Neveu avait décidé de profiter des PGE. “Je travaille pas mal avec l'aéronautique, et mon activité avait chuté, se remémore-t-il auprès de nos confrères. En avril 2020, j'ai emprunté 150.000 euros, et en mai 2021, 50.000 euros de plus pour garder ma trésorerie à flot.” Mais en 2022, ce client de la Banque populaire occitane depuis plus de quarante ans voit son activité repartir à la hausse et même lui permettre de rembourser son prêt en avance.

“Les affaires ont repris, abonde le gérant. J'ai eu en plus une rentrée d'argent inattendue. Je contacte alors mon banquier et il me dit : ‘Pas de problème.’ Je me déplace, lui demande bien s'il n'y aura pas de pénalités si je rembourse mon prêt avant l'échéance. Il m'affirme que non.” Rassuré, le patron d’ACFM se met (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite