La métaphore rugbystique de Mourad Boudjellal au meeting d'Emmanuel Macron pour expliquer son soutien

Geoffroy Clavel
Le patron du RCT Mourad Boudjellal explique son soutien à Macron

PRESIDENTIELLE 2017 - "J'ai déjà pris la parole dans un stade de rugby. Mais maintenant, je me trouve avec vous au coeur de la mêlée, au coeur du pack pour avancer ensemble En marche!", a lancé le président du club de rugby toulonnais Mourad Boudjellal, qui a ouvert ce lundi le grand meeting parisien de Bercy en apportant son soutien à Emmanuel Macron. Un soutien dont Le HuffPost vous avait déjà parlé ici mais mis en scène dans la dernière ligne droite de cette élection présidentielle.

Evoquant son enfance pauvre dans le Var, l'homme d'affaires né de parents algériens a célébré le rôle des immigrés "qui ont participé à la réussite économique de ce pays". " Par mon travail, je suis devenu chef d'entreprise, j'ai créé beaucoup d'emplois et j'en suis fier. Dans l'entreprise puis dans le monde du rugby, j'ai voulu démontrer à ma ville Toulon qui avait voté Front national ce qu'un enfant issu de l'immigration pouvait faire pour sa ville, je suis fier de l'avoir démontré", s'est-il félicité.

"Si j'ai décidé de m'engager pour Emmanuel Macron, c'est parce qu'il incarne cet esprit de conquête. Ces derniers mois, j'ai rencontré tous les hommes politiques. J'ai rencontré chez Emmanuel Macron une obsession: faire grandir la France, redresser le pays", a affirmé Mourad Boudjellal en ciblant à plusieurs reprises le Front national, copieusement hué.

"Faisons le choix d'Emmanuel Macron, celui de l'initiative, celui du collectif, celui de l'optimisme, celui de l'Europe", a plaidé le chef d'entreprise en baptisant Emmanuel Macron "Monsieur le Président". Avant de lui donner rendez-vous le 4 juin prochain pour la finale du Top14 et la remise du bouclier de Brennus... au Rugby Club Toulonnais évidemment.

Lire aussi :

Avec Macron, Bourdin a poussé un peu loin le concept d'entretien d'embauche

Macron dénonce à l'avance une campagne de déstabilisation: elle a déjà commencé

On ne sait pas s'il le soutient, mais Vianney a été détourné sur l'affiche de Macron

Pour suivre...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages