Le patron de l'OMS fustige le "nationalisme vaccinal"

Le patron de l'OMS appelle à ne pas laisser les pays pauvres au bord de la route en attendant que les riches vaccinent leurs populations. Tedros Adhanom Ghebreyesus met une nouvelle fois en garde contre le "nationalisme vaccinal", qui est "voué à l'échec".