«Patron incognito» : quand la lutte des classes ne se maquille pas