Le patron d'Amazon veut "faire mieux" pour ses employés après un mouvement social

·1 min de lecture

"Nous avons besoin d'une meilleure vision (...) pour nos employés", a déclaré Jeff Bezos dans sa dernière lettre annuelle aux actionnaires avant de passer les manettes opérationnelles à son successeur, et après l'échec d'une tentative de syndicalisation dans un entrepôt de son groupe, le tentaculaire Amazon. "Est-ce que le président de votre conseil d'administration se sent réconforté par le récent résultat du vote sur un syndicat à Bessemer? Non. Je pense que nous devons faire mieux pour nos employés", écrit-il en référence à un site logistique dans l'Alabama où une majorité d'employés ont voté contre la création d'un syndicat, qui aurait été une première pour Amazon aux Etats-Unis.

Un mouvement soutenu par Joe Biden

Le mouvement, qui dure depuis des mois, a été soutenu par des personnalités au sommet, y compris le président américain Joe Biden, et a suscité des échanges tendus sur le terrain et sur Twitter. Le géant du commerce en ligne a mené campagne contre la syndicalisation à coup de réunions hebdomadaires, affiches, textos, etc.

"Les résultats du vote ont été asymétriques et notre relation directe avec nos salariés est solide, mais il est clair à mon avis que nous avons besoin d'une meilleure vision en termes de création de valeur pour nos employés. Une vision pour leur réussite", ajoute Jeff Bezos, après avoir détaillé les nombreux bénéfices, financiers ou non, créés selon lui par Amazon pour ses actionnaires, ses clients, ses employés et les PME qui vendent leur prod...


Lire la suite sur Europe1