"Le patron" : comment Christophe Castaner a mis la majorité présidentielle au pas

·1 min de lecture

Christophe Castaner a une nouvelle fois su retomber sur ses pieds. Dans son costume de président du groupe LREM à l'Assemblée, l'ancien ministre de l'Intérieur s'affiche comme "le patron". Ce sont les mots de Bruno Bonnell, député du Rhône, dans un papier de L'Express, ce mercredi 17 février. "Le costard lui va très bien, c'est indéniable qu'il est aujourd'hui le patron, là-dessus il n'est remis en cause par personne", explique-t-il au sujet de celui qui a remplacé à ce poste Gilles Le Gendre.

À tel point que le groupe LREM deviendrait presque sage. Moins turbulent et réactif même lorsque les mots "laïcité" et "communautarisme" résonnent dans l'hémicycle durant l'examen du projet de loi "confortant les principes républicains". Et lorsque les tensions ont commencé à pointer leur nez au moment de l'article 21, consacré à l'instruction en famille, Christophe Castaner a géré la situation. En envoyant tout le monde se réunir salle Colbert afin de se s'entretenir et arrondir les angles avec Jean-Michel Blanquer. "Un patron".

Élu de justesse - avec 25 voix d'avance - il y a six mois face à Aurore Bergé, nous rappellent nos confrères de L'Express, Christophe Castaner a longuement hésité avant d'accepter. "Les autres m'attendaient, sans méchanceté, d'accord, mais sans bienveillance non plus", confie-t-il. Aujourd'hui, ce fidèle d'Emmanuel Macron, dont la proximité avec le chef d'État peut agacer, a réussi à prouver sa légitimité. Ses coups de menton séduisent autour de lui. Et la reconversion (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Coup dur pour Céline Dion : cette annonce qu'elle n'avait pas envie de faire
Marine Le Pen "une branque en économie" ? Cette idée reçue qui l'agace
Nathalie Baye dans la suite de Downton Abbey : quel rôle va-t-elle jouer ?
Denis Brogniart se lance dans... la littérature : « C’était un de mes rêves »
Sarah Ferguson soupçonnée de chirurgie esthétique avant la naissance de son petit-fils