Patrimoine. Unesco : après le déclassement de Liverpool, Stonehenge tremble

·1 min de lecture

L’emblématique et mystérieux site préhistorique est surveillé de près par l’organisme onusien dans le sillage de l’approbation de la construction d’un tunnel en tranchée couverte à proximité des mégalithes.

Une bonne nouvelle au cœur d’un mois de juillet difficile pour les sites historiques britanniques”, comme l’écrit The Spectator. Les paysages d’ardoise du nord-ouest du pays de Galles sont devenus mercredi 28 juillet le trente-deuxième site du Royaume-Uni inscrit au patrimoine de l’Unesco. L’extraction de cette roche et l’industrie associée “ont fortement influencé l’architecture mondiale, rappelle The Guardian. En 1830, la moitié des bâtiments new-yorkais étaient surmontés d’un toit en ardoise galloise.”

La décision de l’organisme onusien chargé de la culture, aboutissement d’une candidature déposée voilà quinze ans par les autorités locales, intervient une semaine après le déclassement du port marchand de Liverpool. Un coup dur pour la ville du nord-ouest de l’Angleterre, regrette The Spectator, motivé par la construction de nouveaux bâtiments dans le secteur des “Docks”, dont les édifices datent de l’époque victorienne.

À lire aussi: Royaume-uni. Le mystère des pierres de Stonehenge

Surtout, la presse britannique s’inquiète désormais pour l’avenir de Stonehenge, site préhistorique emblématique du Royaume-Uni visité par plus d’1,5 million de personnes chaque année. Le sanctuaire mégalithique “est à deux doigts de perdre son classement au patrimoine mondial de l’Unesco : l’organisme a mis en garde le gouvernement britannique en raison d’un

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles