Patrimoine : le mécénat à l’œuvre

Le château de Vair, la forteresse d'Oppède ou encore la Croix de Lorraine, ces joyaux du patrimoine français ont pu être restaurés grâce à de généreux anonymes. Le mécénat populaire connait un succès grandissant en France et témoigne d’une volonté de préserver le patrimoine culturel. Cette contribution n’est pas unilatérale, les donateurs bénéficient de nombreux avantages.

 Les œuvres les plus soutenues

Parmi les joyaux du patrimoine français les plus soutenues en 2014, on trouve en tête la chapelle Saint-Joseph à Reims. Elle a reçu pas moins de 373 485 euros de dons. Vient ensuite le tableau de Gustave Courbet "L'Atelier du peintre", qui a récolté 155 374 euros. Enfin, pour compléter ce trio de tête, on trouve le gîte d'accueil de La Chapelle-Montligeon, dans l'Orne, qui a bénéficié 150 628 euros de dons.

Au total, près de 3 millions d'euros ont ainsi été recueillis l'an dernier. Une jolie récolte, facilitée par l’action des fondations, notamment la fondation du patrimoine, VMF ou encore la fondation Vasarely, mais aussi des sites de financement participatif tels que MyMajorAgency et Ulule ou encore par les grandes institutions, comme le Louvre. Par ces intermédiaires, les citoyens financent de manière encadrée les projets culturels.

 Avantages du financement participatif

Depuis sa création en 1999, le mécénat populaire a vu son montant moyen de participation grimper : 221€ en 2014 pour un don, contre 169€ l'année d’avant. Une hausse encouragée par les avantages dont peuvent bénéficier les donateurs. En effet, effectuer un don permet de déduire 66% du montant de celui-ci de ses revenus imposables.

Outre cette réduction d’impôts, le mécénat populaire offre également la possibilité aux donateurs d’accéder à de certains avantages tels que des réductions, voire des entrées gratuites, à certains événements ou encore des accès privilégiés à certaines œuvres. Ainsi, le Louvre a récemment lancé une opération de financement pour l’achat d’une table du XVIIIe siècle, dite table Teschen, à mi-chemin entre le meuble et le bijou. En contrepartie, le musée propose, selon le don, des visites privées et une carte d’entrées illimitées.

 Un mécénat populaire largement répandu

D’autres domaines culturels sont concernés par le financement participatif. Dans le cinéma, la littérature ou la musique, il est possible d’apporter une contribution en échange de contrepartie. Même l’Académie de musique de Paris, formation musicale regroupant orchestre et chœur symphonique pour amateurs, s’y est mise.