Patrimoine : des collectionneurs de fossiles et d'os de dinosaures

Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à sauter le pas. Acquérir un squelette, un fossile ou même tout simplement un os... de dinosaure. Kléber Rossillon, habitant du Périgord, est l'un d'eux : "J'ai eu ma phase dinosaure, comme beaucoup d'enfants. J'avais ma collection de petits dinosaures. Je connaissais bien sûr tous les noms [...] Jamais je n'aurais pensé un jour posséder un dinosaure. Cela ne m'était jamais venu à l'esprit." Le prix de son allosaure est de 1,128 million d'euros. La ruée vers l'or C'est aux Etats-Unis, dans le Montana ou encore le Wyoming, qu'ont été découverts les derniers squelettes mis en vente dans le monde. Là-bas, contrairement à la France, le propriétaire du terrain peut disposer de ce qu'il y trouve. Une fois découverts, de nombreux fossiles quittent le pays de l'oncle Sam pour le nord de l'Italie, à Trieste, là où se trouve l'un des seuls laboratoires où l'on reconstruit des squelettes, avant d'être vendu. Il y a six mois, un tyrannosaurus rex s'est arraché à plus de 25 millions d'euros.