Patrimoine : un chantier colossal de restauration vient de débuter au Mont Saint-Michel

Anne Chépeau
·1 min de lecture

En l’église abbatiale où moines et moniales sont réunis, l’atmosphère est au recueillement mais non loin de là, au nord de l’abbaye c’est un autre chant qui se fait entendre. Un hélicoptère enchaîne les rotations entre une terrasse située à deux pas des façades de la Merveille, et la baie du Saint-Michel.

Cinquante allers-retours dans la journée pour approvisionner le chantier de restauration. "Au Mont-Saint-Michel, on ne peut pas approvisionner les matériaux par la terre, indique Thierry Balereau, conservateur au Centre des monuments nationaux. Tout doit se faire par héliportage, que ce soit les échafaudages, l’approvisionnement en pierre ou en ardoise, et l’évacuation de tous les débris ou déchets déposés dans le cadre de cette restauration."

Deux-cent-quarante rotations d’hélicoptère ont ainsi été nécessaires pour le transport de l’échafaudage, dont le montage a duré plus de trois semaines. "Il paraît très impressionnant. Il est fixé à la façade comme tous les échafaudages puis il doit résister aux tempêtes et au vent, indique le conservateur. On a un joli jeu de Mikado sur un nombre d’étages élevés. C’est comme si on avait un immeuble d’une quinzaine d’étages."

Un chantier de 7 millions d’euros

L’échafaudage accueille un escalier et un ascenseur pour rejoindre la partie haute du chantier, située à 44 m sous le regard de l’archange. Il y avait urgence à restaurer les toitures datant de la fin du XIXe siècle, par lesquelles l’eau s’infiltrait, et bien sûr les façades (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi